Des pages de bonheur

 

Quelques livres m’ont happée entre leurs pages, dernièrement; il faut que je vous en parle…

 

 

Les livres de Frédéric Clément : ceux-là me sont tombés dessus de l’un des rayons de la bibliothèque.

D’abord, Le livre épuisé. Esthétiquement étonnant. Je le parcours, je n’ose pas y croire. Mais c’est résolument très beau. Je m’arrête surtout sur les photos, irrésistiblement nostalgiques, d’un livre perdu dans un abandon noir et blanc. J’observe aussi les « tableaux », mélangeant les textures, les matières, les morceaux de réalité… Frédéric Clément a tout fait. Ecrivain photographe illustrateur, il est classé dans le secteur jeunesse, mais je trouve dommage d’en priver les adultes !

Malgré sa grande qualité, Le livre épuisé a fini par le devenir véritablement.

Heureusement, on peut trouver de cet auteur d’autres livres magiques :

 

 

Muséum est le carnet de voyage d’une entomologiste qui a su lire, dans les ailes de certains papillons, les souvenirs éclatants de l’âme de personnages inoubliables…

 

 

Le Magasin zinzin propose une liste d’articles plus poétiques les uns que les autres : on peut y voir, en photo, un cil de la Reine de Saba, une ombre de petit prince, des graines de carrosse, un caillou du petit Poucet, un billet gagnant pour un tour en tapis volant…

Enfin l’écoute des extraits de Grains de beautés et autres minuties d’un collectionneur de mouches, lus par l’auteur sur son site http://www.fredericlement.net/, est pleine des promesses.

 

Références des livres et autres infos :

http://www.fredericlement.net/

 

 

Chez ma libraire préférée, c’est un volume d’un gabarit proche de l’annuaire qui me tend les bras : il est rempli d’illustrations joyeuses, de mots libérés et délirants. Des citations de poètes et des suggestions d’écriture à chacune des 365 pages d’une année que Bernard Friot (auteur d’Histoires pressées) place sous le signe de l’expression poétique.

Bon, ok, c’est encore un bouquin destiné, en principe, à la jeunesse. Je vais finir par croire que je suis restée très jeune. J’ai emporté L’agenda du (presque) poète.

 

« Aimer la poésie, c’est aimer le monde tel qu’il aurait pu être.

 

Alain Bosquet

 

Une année entière passée en poésie ?

– Pour découvrir des langages multiples, de nombreux textes,

– pour entrer dans un rythme, une musique, un espace,

– pour expérimenter aussi : essayer, oser, manipuler, inventer, imiter, rafistoler …

Une année en poésie en compagnie de Bernard Friot et d’ Hervé Tullet pour aider le (presque) poète à affirmer sa voix. » 

Site des éditions de La Martinière : http://www.lamartinierejeunesse.fr/livre/Agenda%20du%20(presque)%20po%E8te%20/9782732436012

 

 

 

 

Toujours chez ma libraire préférée, un nouveau trésor vient de faire grimacer mon compte en banque – quelle importance, en regard de l’émerveillement où m’ont placée les précieuses pages !

 

« Alan Humerose  a parcouru pendant deux ans les réserves des musées genevois et il en a tiré des photos superbes. Il les publie dans un livre, Le Vertige des Réserves, édité par Glénat. Un livre qui n’est pas le catalogue de l’exposition, mais un objet en soi. De format pratique, maniable, de qualité excellente.
On y trouve des  ambiances incroyables, mystérieuses.  Des objets surprenants. Des tableaux relégués là par le caprice de la mode ou des expositions. Des masques. Des parures. Des j
ouets. Des silex dans une caisse. Des accumulations d’outils mystérieux. Des boîtes en carton numérotées.  Des dossiers. Des classeurs. Des répertoires. Des oiseaux empaillés, des os. Des alignements de têtes de statue, des torses. Objets victimes du temps et du désintérêt.  Une tristesse et un émerveillement sourdent de ces photos qui s’organisent en univers cohérent.
Parce que même si les lieux sont différents, si les scènes sont prises dans les caves du musée d’ethnographie, ou d’art et d’histoire, ou d’histoire naturelle, il y a une parenté d’ambiance et de langage. C’est une histoire de technique photographique probablement. Il faudrait interroger Humerose… 
Cette parenté est une histoire de vision aussi. Les images semblent sorties d’une sorte de grand grenier magique et inépuisable, et on se retrouve finalement plus dans l’imaginaire d’Humerose que dans des lieux précis au contenu scientifique. »

Alain Bagnoud

 

 

 

 

Le dernier ouvrage qui m’ait fait de l’œil s’appelle Petite brocante intime, chez Flammarion.

Plusieurs auteurs, dont le couple Delerm, y recensent des objets désuets, un peu ridicules, mais chargés de souvenirs et d’émotions. Pour chacun, une « fiche technique », suivie d’une histoire…

Ephéméride, osselets, charentaises, nain de jardin, bigoudis, c’est un peu comme si l’on ouvrait la boîte d’enfance qui se cachait derrière le mur de la salle de bain d’Amélie Poulain.

 

 

Les prix tournent autour d’une vingtaine d’euros. Ce n’est que mon avis, mais ça peut faire de beaux cadeaux…

Si vous connaissez d’autres livres qui méritent le détour, exprimez-vous !

 

4 réflexions sur “Des pages de bonheur

  1. ENFIN VIVANTE! Quel plaisir de trouver une être humaine. Parfois retrouver les choses simples, primaires, regouter à son âme d\’ enfant font le plus grand bien. Bienvenue parmis les hêtres humains…

  2. Coucou vous…. ça peut effectivement faire de beaux cadeaux.. en commençant par soi même…  il me reste à noter toutes ces réferences et à faire un saut chez mon libraire… miam miam d\’avance… merci ma belle et tout plein de bonnes choses pour cette fin d\’année…
    Bisous

  3. Ouep, cool, je vais afficher tes commentaires, ou plutôt nan, ton adresse de blog, entre les étagères de la librairie!  J\’ai d\’autres trésors qu\’il faudrait que je te montre pour que tu les ajoutes à ta p\’tite liste. Ton blog deviendrait une annexe de mon rayon, hihihi!!! Bécotrompes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s