La dormeuse du val parle dans son sommeil

Ecoutez ce que je ne dis pas…

 

Ne soyez pas trompé par mon visage parce que je porte mille masques
Et aucun n’est mon vrai moi.
N’en soyez pas trompé, au nom de Dieu, je vous en prie.

Je vous donne l’impression d’être sûr de moi,
Plein de confiance et de tranquillité,
Que je n’ai besoin de personne : Ne me croyez pas.

Sous ce masque, il y a le vrai moi, confus, craintif, isolé.
C’est pour cela que je me crée un masque, pour me cacher,
Pour me protéger du regard qui voit.

Et pourtant ce regard est précisément mon salut.
A condition que je l’accepte, s’il contient de l’amour,
C’est la seule chose qui peut me libérer
Des murs de la prison que j’ai moi-même élevés.

J‘ai peur de ne valoir rien, de n’être bon à rien,
Et que vous le verrez et me rejetterez.
Alors, commence la parade des masques.
Je bavarde avec vous,
Je vous dis tout ce qui n’est rien,
Et rien de ce qui m’est tout et qui pleure en moi.

S‘il vous plaît, écoutez soigneusement et essayez d’entendre ce que je ne dis pas.
J’ai vraiment envie d’être sincère, vrai, spontané, d’être moi-même.
Mais il faut que vous m’aidiez. Il faut que vous me tendiez la main.

Chaque fois que vous êtes bienveillant, doux et encourageant,
Chaque fois que vous vous efforcez de comprendre par véritable intérêt pour moi,
Mon coeur a des ailes, des ailes très faibles, mais enfin des ailes.

Par votre sensitivité, votre sympathie, votre puissance de compréhension
Vous seul pouvez me libérer de l’ombre de mon incertitude,
De ma prison solitaire.

Ce n’est pas facile pour vous,
Car plus vous m’approchez, plus je me défends.

Mais on me dit que l’amour est plus fort que les murs des prisons
C’est en ceci qu’est mon espoir, mon seul espoir.
Essayez, je vous en prie de faire tomber ces murs d’une main ferme
Mais douce, car un enfant est sensible.

Qui suis-je, vous demandez-vous ?
Je suis quelqu’un que vous connaissez très bien.
Car je suis chaque homme, je suis chaque femme que vous rencontrez,
Et je suis aussi VOUS-MEME.

Anonyme

http://www.bonheurpourtous.com/botext/ecoutez.html

Publicités

15 réflexions sur “La dormeuse du val parle dans son sommeil

  1. Content d\’avoir eu trace de ton passage, ça faisait longtemps !!
    En effet, ce texte nous parle à tous. Il est splendide.
    Consciemment ou non, nous portons tous un masque… et puis certaines choses peuvent être interprétées de différentes façons. Au lecteur de se faire son opinion…
    En tous cas, je te souhaite le meilleur à l\’avenir, que cette fin d\’année en soit les prémices.
    Je t\’embrasse. Courage et merci !

  2. Pour la pétition le lien est modifié merci d\’envisager d\’y laisser ta signature – Tu accèderas au blog qui te renseigneras davantage sur la maladie et la marche à suivre afin d\’apporter ta contribution. MERCI par avance.
    Kiss

  3. Tu sais très bien que nous on t\’aime et qu\’on attend ton retour à la vie encore bien plus que ton retour à Lille… Tant pis pour Charleroi…pas grave, on retournera à Oostende !
    Garde tout ton courage et ta foi… et fait attention à ton foie lol
    Une bise à toute la famille, chats et pédés compris lol
    Et mille chatouilles pour toi !!!

  4.  Oui les masques… Car sombre est notre coeur et obcur notre desir… meme si au final nous ne souhaitons tous qu une chose etre choyes. Jusqu au jour final ou l horloge nous dira meurs vieux lache jamais il ne tombe et le souvenir que nous laisserons ne sera d etre en etre qu une parcelle de ces multiples faces!..
     Brr memento mori! UNE LACONIE TOUTE HIVERNALE! certainement du a manque physiologique de vitamine D! lol
     

  5. Les masques… Saloperie ambulante ! Hypocrisie destructrice !
    Esprit malin ? Imbécillité de la vie !
     
    Je suis un faciès perfide ! La cagoule du braqueur Raoul,
    Le déguisement du bouffon de quartier…
    Où tout simplement le masque chics de Venise !
    Dans tout les cas je suis là pour cacher.
    Je suis une farce, une énorme mascarade.
    Mon proprio est un gigolo.
     
    Mon propre miroir me ment,
    pourquoi devrais je te dire qui je suis vraiment ?  
    Je ne suis rien et je suis tout à la fois.
    Qui veux tu que je sois ?
     
    Jusqu’au jour ou je devient.
    Jusqu’au jour ou je vois plus loin.
    J’ai aimé une fois… deux fois… trois fois…
    Et mon masque est tombé !
    Je ne savais pas bien pourquoi.
    En plus, je me suis aperçue
    Que certains voyaient à travers !
    Pour certains yeux aguerris, il était transparent !
     
    Le cœur léger d’amour,
    peut-être que le masque est devenu trop lourd ?
    J’ai voulu l’en empêcher de partir…
    L’enfoiré ! Il s’est barré.
     
    Suite à cette rupture,
    j’ai tendu la main.
    Elle m’a semblée comme un élastique.
    Je ne savais pas que je pouvais la tendre si loin.
     
    Aujourd’hui, je ne suis pas bien sûr d’avoir encore deux bras.
    Le premier on me l’a arraché quand j’étais encore petite.
    Je ne m’en souviens pas !
    L’autre je le tends un jusqu’en Haute-Savoie
    Croyez vous qu’il me reviendra
    chargé de ce qui me manque temps ?
     
    C’est pas grave voyez-vous !
    Je pourrais peindre avec la bouche et les pieds.
    Tant que mon cœur est plein d’amour et que ma tête rêve encore…
    Je ferais toujours des prêts d’organes
    Aux personnes dites « d’exception ».
     
     
     
     
     
      
     

  6. Parfois difficile pour certains de voir ce qui se cache de sensible derriere un masque de lucidité sur tout quand ils ne savent détacher leur regard de leur nombril et ideal qu\’ils pensent meriter… La poutre et le masque aurait inspiré La Fontaine lol
    😉
    bises
    bulle

  7. Je reviens sur le net et suis déçue de ne plus t\’y trouver… une bonne année à toi et à ceux que tu aimes, à très vite j\’espère, bises fraîches.

  8. Ce texte a provoqué une profonde résonnance en moi, à tel point que j\’ai eu l\’impression de lire des mots que j\’ai moi-même eu envie d\’écrire… si j\’en avais eu le courage, si la peur du regard des autres ne m\’avait pas paralysée. C\’est touchant, sincère, vrai, et terriblement effrayant à la fois! Effrayant car tes mots révèlent explicitement une vérité que l\’on porte en nous et qu\’on essaye désespérément de cacher aux autres, même à ceux qui nous aiment et que l\’on ne laisse pas nous aimer parce que soi-même on ne s\’aime pas. Mais les petits et les grands bonheurs de la vie nous apprennent que – heureusement – on a le droit de se dévoiler sans crainte au regard des êtres aimants et aimés. La peur, il y a un an, qu\’il n\’y ait plus aucun espoir de vie, a enfin laissé la place à une douce torpeur de bonheur et de liberté… ça n\’arrive pas qu\’aux autres.
    Courage!

  9. Non le Silence n\’oublie pas Moon…quant au mutisme, il en faut parfois pour soi, pour mieux se rassembler, prendre des forces…puissent les rares pages de "ballade terrestre" t\’offrir la pause nécessaire dans tes combats…"ballade" est certes un blog qui me ressemble mais la vie n\’est pas toujours aussi tranquille que dans cette bulle offerte à qui veut venir s\’y ressourcer…moi aussi parfois j\’aimerais mieux être sur "ballade" que dans la vraie vie…enfin, tu seras bien-entendu toujours la bienvenue ici et merci de ton petit mot, courage à toi, le silence est avec toi… en quelques sortes…
     
    Silence

  10. J\’oubliais, à propos des dormeuses du Val qui parlent dans leur sommeil: elles font étrangement écho au film des Pink Floyd "The wall"… tu ne trouves pas?
     
    Silence

  11. Le temps me manque, mais je le prends pour te faire un gros bisou en attendant tes visites ou la reprise de cet espace …en même temps je comprends que cet espace soit un peu trop virtuel… à bientôt Moon, je ne t\’oublie pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s