Comme à Oostende

Accompagnée des mes deux ours sain(t ?)s, doux éléphanges-gardiens, entre odeurs de friture, effluves du large et scintillement de vanille épicée…

Echappée au temps, pour un dimanche, les Scissor sisters à fond la caisse m’aidant à oublier mon trapèze contracturé « Ooh Ooh Ooh », j’ai rendu visite à la grande araignée qui veille sur la tombe d’Ensor.

Bientôt j’embrasserai la beauté crépusculaire d’une tortue magnétique. Bientôt je ferai des rêves de chevauchée fantastique, entre chien et loup, lueur lumière, ni gris ni vert.

 

 

 

 Araignée de Louise Bourgeois
 
Searching for Utopia – Jan Fabre

 

Publicités

4 réflexions sur “Comme à Oostende

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s