Tentatives de lucidité

Albert Jacquard, Tentatives de lucidité, Le livre de poche.
 
  Ce bouquin, très accessible à tous niveaux, retranscrit les chroniques qu’Albert Jacquard donnait sur France Culture. Des chapitres de 2, 3 pages en moyenne, qui me permettent de m’endormir avec la sensation que mon cerveau est moins englué dans sa léthargie…
 
  Je vous en propose un extrait. J’avoue que le choix du thème est loin d’être innocent de ma part. ;o)
 
 
La jeunesse actuelle
 
  Comme chacun sait, la jeunesse actuelle est loin de valoir celle d’autrefois! Regardez-les, les jeunes sont tous nuls, incapables d’efforts, sans idéal… Ce constat, nous l’entendons tous les jours, mais il n’est vraiment pas nouveau. A vrai dire, il a presque toujours été d’actualité, et cela nous incite à en rechercher les causes.
  J’ai reçu récemment une brochure du Secours catholique qui m’a appris que le "jeunesse actuelle" n’était guère plus prometteuse autrefois. Voici quelques citations: "La jeunesse est pourrie jusqu’au fond du coeur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme les jeunes d’autrefois." Cette phrase, gravée sur une poterie babylonienne, date de trois mille ans avant Jésus-Christ. "Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut plus être loin." Celle-ci a été écrite par un prêtre égyptien, deux mille ans avant Jésus-Christ. Enfin, plus proche de notre époque: "Les jeunes méprisent les lois et ne reconnaissent plus l’autorité de rien ni de personne. C’est le début de la tyrannie", constate Platon.
  Selon les circonstances historiques, le passage du témoin entre générations s’est fait plus ou moins facilement. Lorsque le monde d’aujourd’hui ressemble à celui d’hier, que demain sera semblable, l’éducation peut se contenter de maintenir la société dans l’état qu’elle a atteint ou d’accompagner de lentes transformations. Mais lorsque les circonstances changent en profondeur, l’éducation se doit de préparer une société nouvelle. Il ne lui suffit plus d’accompagner, elle doit innover. Le système éducatif ne joue alors son rôle qu’en étant proprement révolutionnaire.
  Malgré le manque de recul, nous pouvons admettre que nous sommes actuellement dans une phase du second cas. Le changement de siècle et de millénaire n’y est pour rien, puisque ce n’est qu’une apparence liée à notre façon de compter les années. Ce qui est fondamental, c’est le changement brutal de notre regard sur le monde et sur nous-mêmes. (…) En un siècle, la science a totalement bouleversé les explications que nous pouvons donner des phénomènes observés dans le cosmos. Ces bouleversements de concepts ont débouché sur des pouvoirs nouveaux dont nous ne savons pas si nous devons nous donner à nous-mêmes le droit de les exercer. Certaines certitudes parmi les plus ancrées de notre représentation du monde se sont évanouies. Notre lucidité en a été améliorée, mais il nous faut rebâtir, dans un nouveau paysage, notre demeure humaine.
  Et cette construction ne peut être réalisée que par la structure qui a en charge l’homme de demain, le système éducatif. Les acteurs de ce système ne sont pas seulement les enseignants; les enseignés, ceux qui constituent la "jeunesse actuelle", y participent tout autant. Certes, en ces temps de transformation, le passage du témoin est difficile. Il ne peut aboutir qu’en faisant confiance à ceux qui, qu’ils le veuillent ou non, prendront le relais.
Publicités

16 réflexions sur “Tentatives de lucidité

  1. hi…i loved your space…thanks for your visite in the my space…i\’m brazilian woman,so, i read in portuguese the lasr time…have great weekend, see us….bay

  2. Passei para dizer que…´´´´¶¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶´´´¶¶¶¶´´¶¶¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶´´´´ ´´´´¶´´´´´´¶´´´´¶´¶´´´´´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´ ´´´´¶´´´¶¶´¶´´´´¶´´¶¶¶¶´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´ ´´´´¶´´´´¶´¶´´´´¶´´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´´´´´¶¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶´´´¶¶¶¶´´´´´¶´´´´´¶¶¶¶´´´´ ´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´¶´´´´´¶´¶´´´´´¶´¶¶¶´¶¶¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶´´´´´ ´´´´¶¶´´´¶¶´¶´´´´´¶´´¶´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´´´´´´¶´¶´¶´¶´¶´´´´´¶´´¶´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´´´´´´¶´´¶´´¶´¶´´´´´¶´´¶´´´´´¶´´´´¶´´´´¶´´´´´´´´¶´´´´´¶´¶¶¶¶¶¶¶´¶¶¶´´´´¶´´´´´¶¶¶¶´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶¶´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´¶´´´´¶´¶´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´ ´´´´´´´´´´´´´´¶´´´´¶´¶¶¶¶¶´´´´´´´´´´´´´´´´ ´´´´´´´´´´´´´´¶´´´´¶´¶´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´¶¶¶¶¶´´¶¶¶¶¶´´´´´´´´´´´´´´´´ ´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´´ ´´´´´¶´´´´´¶¶´´¶¶¶¶´´´¶¶¶¶´´¶¶¶¶¶´´´´´´´´´ ´´´´´¶´´´´´¶´´¶´´´´¶´¶´´´´¶´¶´´´´´´´´´´´´´´´´´´¶´´´¶´´´¶´´´´¶´¶´´´´´´¶¶¶¶¶´´´´´´´´ ´´´´´´´¶´¶´´´´¶´´´´¶´¶´´´´¶´¶´´´´´´´´´´´´´´´´Ser feliz é ter um monte de problemas, mas ser capaz de sorrir com as pequenas coisas do dia-a-dia!!! "Trabalhe como se você não precisasse do dinheiro, ame como se você nunca tivesse sido magoado, e dance como se ninguém estivesse te observando". ´´´ Qeu vc tenha a melhor semana da sua vida…Thank you for your message in my space, you seem to be a nice pers..

  3. C\’est un bon livre et Jacquard, une belle âme. Mais la jeunesse exprime les maux de la société dans son ensemble parce qu\’elle est libre de ce qui nous bloquent aujourd\’hui. Parce qu\’elle se croit encore forte et peut-être l\’est-elle d\’une certaine manière. Je pense personnellement que nous devrions plutôt nous inspirer de sa révolte. Pas de sa forme sans doute mais de l\’énergie qui l\’anime et que nous semblons avoir perdue.

  4. ca fait plaisir de voir qu\’il y a encore des neurones qui tournent dans le bon sens sur cette planéte!!!grand merci à toi!!!mouche!!encore une fois!!!gigabiz

  5. Moon tu m\’ as devancée, je voulais tout comme toi donner à lire ce regard de grand scientifique sur le monde et les hommes. Il serait tellement necessaire que les politiques travaillent avec des scientifiques de diverses disciplines, et qu\’ ils se servent de cette reflexion…Etre idéaliste, c\’ est le seul moyen de tendre vers le meilleur. La dernière phrase du passage, peut nous laisser songeurs, car les réponses du gouvernement face aux jeunes révoltés, est à l\’ opposé de ce que A.J préconise. Bises ma Mooon, As-tu eu de la pluie ?

  6. Dans cette perspective du changement et de la transformation de la "demeure humaine", peut-être, chez nous, pouvons-nous commencer par sortir tous les vieux singes improductifs du système politique pour les remplacer par de plus jeunes ? Bien que la politique ne devrait pas être une affaire d\’âge mais de compétences.Je ne sais pas si l\’écart entre les différentes générations y est pour quelque chose, mais comme le constate Jacquard cela n\’est pas nouveau : les vieux et les jeunes se comprennent mal, ils n\’ont pas les mêmes desseins. Il a quand même fallu attendre Rousseau, puis Freud, pour reconnaître que l\’enfant est un individu à part entière doué de raison et capable de ressentir du plaisir comme de la douleur. Voyez, c\’est tout nouveau cette reconnaissance. Peut-on espérer qu\’avec un peu plus de temps encore cèdent les obstacles qui séparent les plus jeunes des plus âgés, et que la manière de construire notre monde ne soient plus simplement l\’apanage de ces derniers.En ce qui concerne le passage du témoin entre les générations, voici une citation que j\’aime beaucoup et qui, me semble-t-il, illustre bien les propos de A. Jacquard : "On n\’hérite pas la terre de ses ancêtres, on l\’emprunte à ses enfants." Saint-Exupéry.

  7. saperlipopette de sa&perlipopette ! quel blog frais, vivant, rieur, enchanteur aussi, qui pose un rregard neuf, bref ! quel plaisir ! et surtout, j\’ai découvert le messie récalcitrant dans ta liste de livres…. c\’est ce livre qui m\’a fait décollé, qui m\’a trnsformé, qui a mis en marche mon moi vers mon apparence, qui a mélé les deux…. bref, un grand livre ! et je suis super touchée de le voir comme ça, perdu au milieu d\’autres livres que je ne connais pas…. je reviendrais ça c\’est sur ! tes rubriques sont inédites, irremplaçables ! bon j\’arrete !saperlibonbec !

  8. excelent ce texte! je vais aller acheter ce livre demain je pense ;)oui je suis d\’accord sur le coté pluridisciplinaire necessaire pour ameliorer la politique egalement.Faire confiance aux jeunes, ils n\’ont une existence "considérée" que depuis peu!. Je me rappel, meme ma grand mere disait haut et fiort qu\’un enfant n\’avait pas le droit de parole, car il n\’etait qu\’un enfant. Il devait obeir seulement, n\’etait jamais ecouté et encore monis pris en considération. et c\’est loint d\’etre vieux!Comme le dit Alba, nous detenons juste l\’usufruit et non la propriété de notre chere planette. nous avons trop tendance a l\’oublier!Le system educatif en france peut il vraiment devenir revolutionnaire? peut il vraiment prendre en compte tous ses changements radicaux? ca parrait peu probable, ici, tout semble tellement paralysé parfois!super billet!bizmanon.

  9. La jeunesse actuelle, tentatives de lucidités ! Je pense sincèrement qu\’au sommet de l\’Etat français on se fiche allègrement des jeunes et de ce qu\’ils peuvent penser, rêver, espérer, créer et apporter à la société. Le financement des retraites : trop de vieux, pas assez de boulot – les jeunes trinquent, allez santé ! On leur laisse croire qu\’un Contrat Première Embauche n\’est certes pas la meilleure solution, mais qu\’elle a au moins l\’avantage de proposer quelque chose… quoi ? – toujours cette politique du moins pire, la bêtise au front de taureau – des clous.
     
    "Les jeunes méprisent les lois et ne reconnaissent plus l\’autorité de rien ni de personne. C\’est le début de la tyrannie", constate Platon. " Platon, cet épris de justice, du beau, du bien, de l\’intelligible. Je ne sais pas si le philosophe de La République connu la déception, ou s\’il en eut une Idée. Je suis certain, s\’il avait pu nous observer et nous écouter, loin, loin, loin…  qu\’il ne serait pas choqué de découvrir qu\’au sommet de l\’Etat on impose ses réformes sans discussion préalable, à la manière des brutes, et qu\’on dépêche les CRS sur les lieux de tension pour intervenir en diplomates, bien sûr.
     
    Je reviens m\’exprimer ici à contre-temps, mais convaincu que ce n\’est pas la jeunesse qui désespère d\’un avenir meilleur et qui ne serait pas capable d\’avoir du recul sur le présent ; c\’est les vieillards moribonds, sclérosés, séniles, en décrépitude qui s\’accrochent à de vieux rêves et tiennent bon. Les jeunes ont confiance en les générations qui les précèdent ; l\’inverse n\’est pas vrai. 
     
    à bientôt Mooon. alba.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s