Come fly away – Maverick Sabre

 

« Come Fly Away »

When the world don’t seem to care
And it hurts down beneath your stare
Getting worse started feeling worthless
And yeah it crossed my mind
Is it worth it I just head your mother lost a child

Could be gone in the morning
Without even a warning
And when I’m gone will you remember this
And even through the war and
And the rain as it pours in
When I’m gone will you remember this

Come fly away somewhere
Been here for days wanting
And nothing has changed for you
Your tired and you don’t wanna live like this

Come fly away somewhere
Been here for days wanting
But nothing has changed for you
Yeah I’m tired and I don’t wanna live like this

You rose and have grown through these concrete streets
All alone your a soldier through these politics
Had us facing all this hatred now we lost our minds
See the races on the stages can you see the sign

Could be gone in the morning
Without even a warning
And when I’m gone will you remember this nah nah
And even through the war and
And the rain as it pours in
When I’m gone will you remember this
Come fly away somewhere
Been here for days wanting
But nothing has changed for you
Your tired and you don’t wanna live like this

Come fly away somewhere
Been here for days wanting
But nothing has changed for you
You’re tired and you don’t wanna live like this

No oh
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this no
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this tomorrow
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this
You don’t wanna live like this

Come fly away somewhere
Been here for days wanting
And nothing has changed for you
Your tired and you don’t wanna live like this

Come fly away somewhere
Been here for days wanting
But nothing has changed for you
You’re tired and you don’t wanna live like this

No oh
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this no
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this tomorrow
You don’t wanna live, you don’t wanna live like this
You don’t wanna live like this

Poésie: l’Affût / Hide

Merci à Maître Renard ( https://maitrerenardinfo.wordpress.com/ ) qui met en poésie certaines de mes photos de chats ( https://mooonalilaphoto.wordpress.com/category/lovecats/ ).

Maître Renard

img_3636cs

L’Affût/ Hide

La souris joue avec moi,

avec mes nerfs, avec ma patience et mes griffes.

Mais, à la fin, je lui croquerai la queue, parbleu !

Pour elle, je suis invisible,

innocente  feuille de yucca ou d’hibiscus.

Elle danse la gigue et la gavotte, insouciante,

jusqu’à l’épuisement de ses pattes ampoulées.

Elle gigote sur un rythme endiablé,

se secoue les jambons, remue du croupion, 

pogote à en crever sur un air de bandonéon.

Elle oublie le danger.

A l’affût, je la laisse s’épuiser.

Etourdie de chaleur et de bière,

de champagne et de salsepareille,

soûlée de musiques exotiques,

tango, fandango et cha-cha-cha,

elle brave le Destin et fait la nique à mes quenottes…

Tant pis, je sors du bois,

bondis sur la piste de danse 

et invite la souris pour une valse improvisée.

Ce soir, je mange des croquettes.

Après tout, ce n’est pas tous les jours,

qu’on peut…

View original post 30 mots de plus

Poème: Oeil de chat

Merci à Maître Renard ( https://maitrerenardinfo.wordpress.com/ ) qui met en poésie certaines de mes photos de chats ( https://mooonalilaphoto.wordpress.com/category/lovecats/ ).

Maître Renard

https://mooonalilaphoto.files.wordpress.com/2013/10/p1330662dcs.jpg

Oeil de chat

A Alya VII

Dans ton oeil de chat,
miaulent des Ave Maria,
des prières de lumière
et des somptueux Alléluias

Dans cet oeil de lune
défilent d’étranges masques vénitiens
travestis de lumières
ombres furtives et fières
de signore cavalieri
au clair de la brume
alors que coulent encore
les larmes de Pierrot chagrin.

Dans cette paupière mi-close
ronronnent des armées en déroute
rêvant de jeter leurs havresacs
en guise d’oreillers au bord de l’Océan:
pour qui sonne le glas de la Paix
bafouée, des braves tombés pour rien.

Dans cet oeil vrillent encore
les moustaches des mousquetaires,
des audaces pleines de panache
les escarmouches nocturnes
et solitaires griffées aux pattes de velours.

Dans cet oeil roulent tant de souvenirs illuminés,
des légendes acabradabrantesques,
des contes à dormir les quatre fers en l’air,
des histoires sans tête à queue
des romances d’amoureux silencieux
que l’on contemple encore …

View original post 19 mots de plus

Poésie: Rêve bleu

Merci à Maître Renard ( https://maitrerenardinfo.wordpress.com/ ) qui met en poésie certaines de mes photos de chats ( https://mooonalilaphoto.wordpress.com/category/lovecats/ ).

Maître Renard

Rêve bleu

p1580218dcs

A Alya VII

La nuit, tous les chats ne seront plus jamais gris
Ce sont aujourd’hui de joyeux caméléons rocambolesques.
derrière leurs paupières d’or,
ils rêvent en bleu de brunes souris
trottinant menu sur les touches du piano

Ils songent à faire patte de velours
dans une corbeille d’abricots
ils pensent à leurs amours brûlantes,
à leurs hurlements nocturnes, tendres sirènes de brume

Ils veillent les yeux mi-clos
au lourd farniente du juste,
économes de leur sieste
tandis que les cigales se sont enfin tues.

Ils ronronnent et chantonnent
des airs oubliés d’autrefois
et dansent à leur retour
jazz et java.

Rien ne trouble leur méditation
inspirée, leur contemplation antique:
hier, demain, quel importance
pour de vrais épicuriens?
Le temps ne fait rien à l’affaire,
sachons le ralentir,
le rendre immobile,
lui donner un parfum d’Eternité.

Les chats ont derrière eux
des pyramides de temps:
ils en ont…

View original post 26 mots de plus

Poésie: Espionnage

Merci à Maître Renard ( https://maitrerenardinfo.wordpress.com/ ) qui met en poésie certaines de mes photos de chats ( https://mooonalilaphoto.wordpress.com/category/lovecats/ ).

Maître Renard

p1200667cs

A Alya Vl

Espionnage

Oh là , là, qui l’eût crû.
Je n’en crois pas mes yeux!
Doux Jésus, par la Vierge Marie
et le dieu tout miaulant des Mistigris…

Incroyable. ..Je l’avais bien dit.
J’en ai maintenant la preuve:
Personne ne m’avait cru,
si j’avais su…
Ca valait bien une planque patiente.
Je ne suis pas pour rien:
« L espion aux pattes de velours »

Personne ne m’a repéré
depuis le temps que j’étais aux aguets.
Motus et bouche cousue
ou plutôt l’inverse:
Tout le quartier va savoir enfin:
Je n’ai pas le droit de garder ça pour moi?

Je suis le chat masqué,
l’impitoyable justicier.
A mon tour de cancaner,
de répandre la rumeur,
de frapper, invisible,
ceux qui sont sortis du droit chemin.

Méfiez vous du chat qui dort
et de celui qui a son nez à la fenêtre
pour espionner: le chat se faufile partout
plus vite…

View original post 46 mots de plus